Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

 Afficher l'image d'origine

Résumé éditorial : Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui change la vie à jamais…

C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Avis personnel : J’adore ce résumé.

Oui, c’est un peu stupide de dire ça, mais je trouve vraiment que les éditions Pocket Jeunesse se sont bien débrouillées à ce niveau. Il est assez court, clair et a le mérite de ne pas trop en dévoiler. Que demander de plus ?

Pour commencer cette chronique qui m’aura pris un temps infini à écrire (j’ai fini le roman il y a une semaine. Et j’en ai lu d’autres. Et l’inspiration ne venait pas), je dois dire que la couverture d’Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers est vraiment très belle, avec le titre en relief et de petits dessins à couper le souffle qui mettent tout de suite dans l’ambiance… Donc rien que pour l’objet en lui-même, je vous le conseille !

Ce pauvre petit roman (j’en viens à le plaindre…) traînait dans ma PAL depuis quelques mois et il a fallu le sondage de la dernière fois (pour lequel je vous remercie encore – oui, j’ai tendance à me répéter !) pour que je l’en sorte. C’est comme ça que j’ai découvert Aristote… et Dante.

Je ne sais pas qui de Dante ou d’Aristote j’ai préféré. J’aurais tendance à dire que je ressemble beaucoup à Aristote et c’était assez facile de m’identifier à lui, mais j’ai trouvé que Dante était un personnage bizarrement fascinant (oui, vous avez bien lu) : je ne sais pas si je l’ai adoré ou si par moment sa manière d’être m’horripilait… Donc je pense qu’Aristote, plus secret, réservé et pourtant explosif quand on l’ennuie est celui que j’ai le plus apprécié.

Ari et Dante. Au début de simples connaissances, ils deviennent vite amis puis meilleurs amis… très fusionnels. Leur relation était très touchante, mais j’ai trouvé que quelque chose manquait au livre.

Je m’explique : pour moi, Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers est un livre sans réel but. Ari est en pleine période adolescente difficile, il se pose des questions, il y a des rebondissements… mais pour aller où ? Pour moi, le roman manquait d’un objectif principal qu’on aurait eu la satisfaction d’atteindre (ou pas, d’ailleurs). Ici, on suit l’évolution des deux garçons et, même si c’est intéressant et émouvant, ça reste un peu plat (de mon propre avis).

Le style de Benjamin Alire Saenz est simple et donc facile à lire. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que les chapitres soient courts : à certains moments, on n’a pas besoin d’en dire beaucoup pour faire passer le message que l’on trouve important. Un auteur qui aère son texte, c’est rare. Et ce petit côté-là est vraiment plaisant…

Pour ce qui est de l’intrigue, je ne vais pas me répéter : je n’ai pas trouvé qu’il y en avait vraiment. J’aurais aimé en apprendre plus sur le frère en prison d’Ari et sur sa famille en général. Beaucoup d’éléments sont laissés en suspens, même si les thèmes abordés sont suffisamment intéressants pour faire d’ Aristote et Dante un livre à lire.

En conclusion, je dirais qu’il s’agit d’un roman mignon, doux, à lire quand on a la tête lourde et envie de quelque chose d’agréable. Pas un coup de cœur de mon côté mais je dois reconnaître que certaines citations étaient ma-gni-fiques ! Ci-dessous celles-ci, je ne pouvais pas ne pas vous les mettre ! 😀

« Je me suis dit que les poèmes étaient comme les gens. On en comprend certains immédiatement, d’autres jamais. »

« – Mes yeux sont toujours tristes.

– La fin du monde n’est pas pour aujourd’hui, Ari. »

« Je parie qu’on peut trouver tous les secrets de l’univers dans la main de quelqu’un. »

« Parfois, les parents aiment tellement leur fils qu’ils idéalisent sa vie. Ils pensent que la jeunesse nous aide à tout surmonter. Peut-être que les parents oublient une petite chose: être sur le pont d’avoir dix-sept ans peut être difficile et perturbant. Avoir bientôt dix-sept ans, ça craint. »

T.

Publicités

7 réflexions sur “Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers – Benjamin Alire Saenz

    • Truc et Nola dit :

      Bienvenue et merci beaucoup! 🙂 Je vois que vous êtes deux sur votre blog et c’est notre cas aussi puisque je (Truc) fais ce blog avec Nola… donc vous pouvez trouver aussi bien des articles de moi que d’elle sur Bookhit! 😀

      En tous cas, un grand merci encore à vous et peut-être à une prochaine!
      T.

      Aimé par 1 personne

  1. Marine dit :

    Waouh, tu as lu ce livre héhé :3
    En fait, je suis plutôt d’accord avec toi. Sur l’écriture surtout, que j’avais vraiment adorée. Décompréssante et rafraichissante aus possible.
    L’intrigue, j’avoue que n’y avait pas trop fait attention, mais je pense être plutôt de ton avis.

    J'aime

    • Truc et Nola dit :

      Oui, lu! 😀 Je suis un peu en retard mais je DEVAIS le lire! Je n’ai pas « adoré » au point d »en pleurer ou de le trouver génial mais j’ai apprécié… Après, ça ne m’empêche pas de m’interroger sur le coup de cœur de certain(e)s, ça m’intrigue… 🙂
      T.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s