Comment tomber amoureux… sans tomber. – Susie Morgenstern

 

1507-1

Résumé:  Annabelle a décidé que son coeur était hors service et sous les ordres exclusifs de son cerveau. En terminale S, rien n’existe en dehors de son travail. Et pas question pour elle de se limiter à l’obtention du bac, il faut qu’elle soit la meilleure.
Les garçons ? De simples copains. Et ce n’est pas Samuel, le fils de l’ambassadeur des États-Unis parachuté dans sa classe, qui y changera quelque chose. Annabelle est d’accord pour consacrer deux heures par jour à parler français avec lui, à condition qu’il ne la ralentisse pas dans sa course vers l’excellence.
Annabelle est ambitieuse et passionnée, comme les autres femmes de la famille. Sa mère, Lulu, est obsédée par ses recherches universitaires. Sa grand-mère, Marguerite, ne lâchera pas ses fourneaux avant d’avoir obtenu la deuxième étoile pour son restaurant.
Elles risquent toutes trois de tomber de haut, de très haut. De tomber… amoureuses !

Mon avis: Je tiens d’abord à souligner que cet article a été commencé au téléphone portable. Mon ordinateur fait toujours la grève de Book’hit donc je m’excuse par avance pour les fautes d’orthographe (mon correcteur automatique semble ne pas connaître certains temps) et le retard que j’accumule à cause de ça…  Je viens de trouver une astuce pour contourner le blocage qu’il me fait … Bref. Du coup je peux reprendre. Truc est elle-même très occupée (mais ça devrait être mieux dans un mois) donc nous avons un peu délaissé le blog ces derniers temps. Même si nous revenons maintenant!

Donc, par rapport à ce roman de Morgenstern… J’avais envie de lire une jolie romance, et le résumé/ la couverture me paraissaient pas mal du coup j’ai tenté…

Bon, d’abord, il faut parler de la forme du texte. Morgenstern a visiblement succombé à la « mode » du moment: faire un très grand nombre de chapitre tous très courts. L’idée en elle-même est intéressante, c’est un roman ado donc découper régulièrement pourrait permettre à ceux qui ne sont pas de grands lecteurs de rester en selle… Après, dans les faits, ça m’a énormément freiné. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher, et encore plus à finir le livre, il manquait des détails qui auraient pu rendre le livre plus vivant.

Niveau contenu, le livre pourrait être considéré comme intéressant parce qu’il montre des faits normaux, des choses qui pourraient arriver à tout le monde… Mais le problème là encore, c’est que l’auteur n’a pas su se limiter à ça. Elle a ajouté des éléments peu banals mais sans en faire des choses exceptionnelles… Je ne sais pas, c’est sans doute un avis personnel, mais au lieu de trouver que c’est le juste milieu entre les deux, j’ai simplement l’impression qu’elle aurait dû choisir entre « le-truc-qui-ne-risque-pas-d’arriver-à-qui-que-ce-soit » et « le-truc-super-courant »…

Sinon, je vous redonne rapidement les grands thème: « relations sociales », « famille », « parallèle réussite personnelle/professionnelle », « adolescence », « amour », « appétit humain »… En gros on nous dresse une  sorte de « recette du bonheur ».

Je ne sais vraiment pas quoi dire de ce livre, ce qui est franchement décevant pour moi c’est sans doute quand même les personnage, je n’ai vraiment pas pu m’y attacher, surtout à l’héroïne…

Note: 2/5 Parce que non, j’ai rarement aussi peu accroché à une romance…. Je vais dire un truc complètement bidon, mais j’avais l’impression de lire un livre creux…

Nola

¡ Spoiler ! exemple qui m’a vraiment choquée quand j’ai lu le livre, qui prouve qu’on prend les ados pour des cons: l’héroïne souffre de l’appendicite. Jusque là tout va bien. Mais le problème commence quand on se rend compte de l’importance de cette « péripétie » : entre 10 et 15 pages. C’est à dire qu’elle ne sert… à rien (parce qu’en plus je ne lui trouve pas un grand intérêt). Là encore, pas de quoi s’arracher les cheveux. Nooooon… Le problème s’est le contenu. Même moi quand j’ai envie d’écrire  sur un truc je me renseigne avant, bon sang! J’ai eu l’appendicite. Je peux donc signaler à Mme. Morgenstern qu’une personne peut souffrir de l’appendicite un certain temps avant qu’elle ne tourne à la péritonite (environ deux mois) et non pas une après-midi! Donc déjà, si vous vouliez faire le coup de l’opération d’urgence il aurait fallu qu’elle souffre à ne plus pouvoir en marcher seule depuis au moins quelques jours et qu’elle ait des douleurs depuis plusieurs semaines. ENSUITE, trouvez-moi un hôpital en France qui interdira au parents d’une mineure de rester la nuit avec elle après une opération sous anesthésie générale. Oh, et au passage je signale qu’aucune infirmière ne fera se lever un patient de son lit juste après une opération comme celle-ci, même pour les soins. Personnellement j’avais des mèches dans la bedaine et je peux vous dire que ce n’est pas agréable. ¡Fin du coup de gueule!

Publicités

2 réflexions sur “Comment tomber amoureux… sans tomber. – Susie Morgenstern

    • Truc et Nola dit :

      Honnêtement ça dépend. Il peut y avoir de très bons livres aventure ou fantaisie avec des ados, mais j’ai un peu plus de mal avec ceux qui tournent complètement autour de l’adolescence… Là aussi il y a des exceptions, « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens » par exemple, tourne en partie là-dessus et c’est un livre tellement adorable que truc et moi le conseillons à tout le monde… À bon entendeur… 😉
      Nola

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s