L’ange Mécanique – Cassandra Clare (The Infernal Devices)

L’ange Mécanique – Cassandra Clare (The Infernal Devices)

la-cite-des-tenebres-les-origines-tome-1-l-ange-mecanique-2861562

Résumé éditorial : Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Sœurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour où Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux où vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…

Avis personnel : J’ai toujours été d’une logique incroyable. Ayant lu les deux premiers tomes de la série The Mortal Instruments, par Cassandra Clare (série très populaire dans la littérature YA), j’étais plus ou moins décidée à continuer sur le troisième tome. Si vous êtes curieux, vous pouvez trouver la chronique de City of Ashes ici. Comme Clary – qui reste le personnage principal – m’avait paru égoïste et franchement antipathique dans ce deuxième opus, j’étais loin d’être enthousiaste à l’idée de continuer sur ma lancée, même si beaucoup de lectrices autour de moi m’en disaient beaucoup de bien…

J’avais déjà entendu parler des Origines – une sorte de prequel à la série contemporaine The Mortal Instruments – mais, à ce moment-là, seulement le premier tome avait été traduit et je n’avais aucune envie de me lancer dans une autre trilogie (hum… J’en ai déjà un bon nombre qui attendent patiemment que je les lise dans ma bibliothèque, si vous voyez ce que je veux dire…)

Et puis une amie m’a gentiment prêté le premier tome et je dois avouer que c’est une très bonne surprise.

On retrouve Cassandra Clare fidèle à l’univers qu’elle a créé, celui des Chasseurs d’Ombres mais dans un Londres victorien. Tessa, fraîchement arrivée d’Amérique, découvre l’Angleterre pour la première fois au début du roman, juste avant de se faire enlever par les Sœurs Noires, deux personnages assez… répugnants.

Du côté de Tessa, pas de réelle déception. C’est un personnage stable, pas trop stéréotypé. Passionnée par la lecture, très protectrice et un chouïa naïve, elle a parfois un côté un peu nunuche (désolée pour tout(e)s celles/ceux qui ont apprécié le personnage mais elle avait tendance à parfois m’irriter). Ses idées sont celles de son époque et, même si on ne peut absolument pas le reprocher à l’auteur (si Cassandra Clare dérive vers un roman historico-fantastique, elle se doit de garder les mentalités et les prises de position du moment!), ça a eu le don de m’agacer.

Simple exemple: Tessa s’étonne sans cesse que les femmes puissent se battre dans le monde des Chasseurs d’Ombres. A notre époque contemporaine, cela semble tout à fait normal… mais pas pour elle! Elle a beaucoup de mal à accepter cette idée, tout comme Jessamine (autre personnage féminin, dans son cas très rétrograde) qui pense que les femmes ont un seul et unique rôle dans la société: épouser un homme (de bonne famille, si possible) et s’occuper du foyer conjugal pour que celui-ci soit à l’aise quand il rentrerait d’une dure journée de travail…

Bref, ce petit côté était agaçant mais…! Je reconnais qu’il était aussi quasi indispensable pour que le roman reste réaliste.

Côté personnages toujours, après avoir été délivrée de l’emprise des Sœurs Noires (je ne vous spoile rien, c’est dans le résumé), Tessa se retrouve à l’Institut, entourée de Chasseurs d’Ombres. J’ai adoré le couple Charlotte/Henry, la directrice de l’Institut et son mari (vous sentez mon petit cœur de fangirl battre? Vous le sentez…?), ainsi que Will et Jem (avec une petite préférence pour Charlotte et Henry toujours). Will a un côté sombre bad boy et une manière de traiter Tessa abominable, ce qui fait que je suis plutôt Team Jem pour l’instant (il est adorable. Qui refuse de dire qu’il est adorable? Parce qu’il l’est. Point.)

(/!\ ALERTE SPOILER /!\ (il est encore temps de faire demi-tour) (tant pis, vous l’aurez voulu): il est évident que Will aime Tessa et qu’il a un lourd secret – on nous le rappelle dès que possible, ça renforce le côté torturé du personnage… Mais de là à être aussi odieux?! Vraiment?!!)

J’ai toujours trouvé que Cassandra Clare avait un style d’écriture très cinématographique, très visuel si vous préférez. Ce n’est absolument pas un reproche, c’est aussi fluide qu’agréable à lire donc rien à redire là-dessus! (ou que du positif!)

L’intrigue est rondement menée et, là non plus, je n’ai rien à redire: on saute de rebondissements en rebondissements, de traîtrise en réconciliations!

Un premier tome que je conseille vivement, j’ai globalement adoré!

Note: 4/5. Parce qu’il le vaut bien!

Truc.

Note :Comme vous avez sûrement pu le constater (ou pas), le blog est extrêmement inactif depuis quelques temps. D’ailleurs, le mois de Novembre a été complètement rayé du blog puisque ni Nola, ni moi n’avons posté d’articles : malheureusement, ça risque de se produire assez souvent. Nous sommes toutes les deux étudiantes et il est parfois (encore malheureusement) très difficile de tenir ce blog, parfois même de se poser pour lire ! Nous tenons ce blog dans une démarche particulière – garder nos lectures en mémoire, et pourquoi pas partager avec ces quelques lecteurs occasionnels.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s