Le clan de l’ours des cavernes – Jean M. Auel

127380_2697933

Résumé: Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s’achève et la Terre commence à se réchauffer.Lentement, durant des millénaires, l’homme s’est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu’il est aujourd’hui. Il connaît l’outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s’abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d’harmonie.En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d’un lion pour se réfugier auprès d’un clan étranger. On l’adopte. Très vite, les gestes et les paroles d’Ayla suscitent l’étonnement et l’inquiétude.

Mon avis: Bon, je tiens à préciser que ce n’est pas du tout mon style de lecture, ce qui va peut-être légèrement influencer ma chronique. Je dois aussi avouer que je n’ai pas réussi à lire ce livre jusqu’à la fin… Mais je pense que je le finirais quand même un jour car il n’est pas non plus sans intérêt.

Ce livre est vraiment intéressant car il relève d’un travail d’historien extrêmement poussé et approfondit. On sent que l’auteur s’est beaucoup documentée pour établir ses nombreuses descriptions (ne serait-ce que de la faune et la flore de l’époque). C’est un bon point. Bon point qui s’accompagne néanmoins d’une légère critique de ma part: trop de description tue la description (mais n’exagérons rien, ce n’est pas non plus un Zola). C’est un petit détail qui peut ralentir le rythme de lecture (raison pour laquelle il m’a fallu plus de deux mois pour sortir cette chronique…).

Ensuite il y a un  petit côté « magique » -dirais-je- dans ce livre apporté volontairement par l’auteur, comme une sorte d’héritage d’un peuple, ce sur quoi je n’ai pas forcément accroché moi qui suis pourtant assez axée fantastique dans mes lectures… Mais bon cela reste à dose réduite et se fond plutôt bien dans les coutumes évoquées dans le livre.

Les relations humaines sont extrêmement bien développées également. Comme rappelé par le résumé, ce livre aborde l’histoire d’Ayla, une petite fille (que je suppose Homo Sapiens) recueillie par un clan (également supposé homme de Neandertal, ce n’est pas explicitement dit dans le livre mais cela se devine…) qui ne partage ni sa langue, ni ses traditions, ni son physique. Ayla est un peu comme un monstre de foire parmis eux. Elle est bizarre (comme quoi le racisme existait déjà à la préhistoire… –‘). Une grande partie du livre est basée sur son intégration au clan: comment certains finissent par la considérer comme un membre de leur famille, comment d’autres en viennent à la détester pour sa différence (racisme on a dit! racisme!) et comment Ayla apprend à utiliser leur langage, à comprendre leurs coutumes, etc… Assez intéressant sur le plan humain mais j’ai trouvé que ça traînait un peu trop en longueur, raison de mon abandon.

Note: 2.5/5 parce qu’il mérite tout même la moyenne même si pour ma part je n’ai pas réussit à accrocher…

Nola

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s