A comme Association (tomes 1, 2 et 3) – Erik L’Homme et Pierre Bottero

A comme Association (tome 1) – Erik l’Homme

La pâle lumière des ténèbres

Résumé Goodreads : Première mission pour Jasper : trafic de drogue chez les vampires.

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Mais depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l’adresse ultra secrète de L’Association. L’organisation a repéré chez lui certaines aptitudes pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Et les stages de L’Association ne se passent pas vraiment autour de la photocopieuse! Armé d’une bombe lacrymogène au jus d’ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d’ail!

Avis personnel : Dans ce premier tome, Jasper a quinze ans (et toutes ses dents – enfin, au début au moins…) et fait partie de l’Association, un rassemblement d’agents qui ont tous un petit quelque chose de spécial (Jasper, son don inouï pour la magie)  surnommés les Paranormaux. Ces Paranormaux doivent veiller à ce que les Anormaux (vampires, trolls, gobelins…) ne chamboulent pas la vie des Normaux (simples humains) et ne se fassent pas repérer par eux.

On a donc les Normaux, les Paranormaux et les Anormaux. Jasper fait partie de la deuxième catégorie mais le cache bien à ses amis, Jean-Lu et Romu, puisqu’il a signé pour entrer dans l’Association un bon vieux pacte… avec son sang. De quoi donner des frissons aux plus bavards.

J’ai lu ce livre étant enfant, je ne me rappelle plus exactement de l’âge que j’avais mais ça commence à faire long… et je me suis décidée à le sortir de sa bibliothèque, ainsi que son tome deux (ma PAL en a marre je crois !) pour les relire.

Jasper est un personnage follement attachant, d’abord parce qu’il a un humour très douteux qui pour ma part, m’a plu – je peux avoir le même parfois –, mais aussi parce que si on devait résumer ça en quelques mots, au lycée, ce n’est pas le type qu’on remarque. Mais pas du tout. Les filles l’ignore autant que ses potes et les garçons… il n’a que deux amis, quoi. Et ils forment à eux trois le groupe Alamanyar jouant de la musique pseudo médiéval/rock/folk… un mélange détonnant.

Autant dire qu’il n’a pas forcément beaucoup de succès dans son entourage. A cela s’ajoute le fait que son père est un homme d’affaire toujours en voyage à droite à gauche, et sa mère une femme très occupée (mais aimante) qui suit des cours de poterie tibéto-alsacienne et, euh… tout un tas de trucs bizarres dans le genre. Bref.

Heureusement que Jasper a ce boulot d’agent stagiaire dans l’Association, comme ça, il sort un peu du cadre de sa vie assez morne. Et à l’Association, on ne s’ennuie pas. Surtout pas quand Ombe Duchamin, la Ombe Duchemin, est dans les parages.

Jasper est d’abord embarqué dans une histoire de trafic de drogues vampiresque et, comme à son habitude et comme on peut le constater dans les tomes suivants, il continue sa mission alors que les limites du danger (pour un agent stagiaire – et même pour un agent tout court) sont largement dépassées. Il se retrouve alors embarqué dans une affaire encore plus compliquée dont la clef a une odeur de soufre… mais je ne vais pas vous raconter tout le tome !

Ce roman tient en un mot : divertissant. J’avais toujours un petit sourire aux lèvres en lisant les aventures de Jasper, qui est pour moi un héros génial. Pas de supers muscles comme Terminator mais un super cerveau truffé de blagues bien pourries qui tombent le plus souvent à plat… tout en restant adorables.

Je vous conseille ce premier tome (comme les deux autres d’ailleurs) si vous avez envie d’une lecture divertissante pour les vacances, pas prise de tête et mignonne. Malgré tout, ce livre reste (de mon point de vue) plutôt jeunesse et je le donnerai plutôt à des collégiens qu’à d’autres. Mais bon.

Note : 3,75/5. Bonne lecture.

A comme Association (tome 2) – Pierre Bottero

Les limites obscures de la magie

 

 

Résumé Goodreads : Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que «ou presque» veut dire.

Avis personnel : Comme je l’ai déjà expliqué plus haut, on a d’un côté l’Association, de l’autre les agents (stagiaires ou non) qui la constituent et, parmi eux, Jasper… ainsi que Ombe.

A comme Association est l’Association de deux auteurs, Erik l’Homme (premier tome) et Pierre Bottero (deuxième tome) et de leur personnage respectif, Jasper et Ombe. Deux opposés. Si Jasper passe plus inaperçu qu’autre chose, Ombe est belle et attirante ; si Jasper est fort en magie, Ombe est carrément nulle ; si Jasper n’a pas un physique extraordinaire, Ombe est incassable.

Deux complets opposés, donc. Et si j’adore Jasper pour tous ces petits détails, j’adore Ombe aussi, mais pour le contraire. Elle a beau avoir un physique de rêve, il n’en reste pas moins qu’elle a la langue bien pendue et qu’elle ne se prive pas de distribuer des baffes quand la situation l’oblige (et même quand elle ne l’exige pas, d’ailleurs…).

Ce deuxième tome fait effet miroir avec le premier, c’est-à-dire qu’on retrouve ingénieusement quelques éléments, événements du premier tome vécus par Jasper à la sauce Ombe, cette fois. Pas de réels changements dans les premières pages, mais on se retrouve vite embarqué pour une nouvelle aventure tout aussi trépidante que celle de Jasper, avec des gobelins dans un lycée, un troll exploité et… des rebondissements géniaux qui passent encore mieux quand c’est Ombe qui les relate avec son caractère bien trempé.

Pendant que j’y suis, je vais peut-être présenter plus en profondeur Ombe (comme je l’ai fait pour Jasper). Donc Ombe s’appelle Duchemin parce qu’on l’a trouvée par une froide nuit d’hiver sur un chemin enneigé (d’où son nom ô combien original) et Ombe parce que la gourmette qu’elle portait à son poignet l’indiquait. Rien de plus.

Le fait qu’elle est été abandonnée mais jamais adoptée à cause d’une erreur d’administration lui a valu de développer un sacré caractère et de se voir qualifier de « potentiellement dangereuse » par les différentes familles qui l’ont accueillie. Ce qui lui allait très bien, jusqu’à ce qu’une affaire pas banale la propulse sur le devant de la scène. En effet, il se révèle très vite qu’Ombe est capable de chuter du haut d’une grande roue et de s’en sortir indemne.

Parce qu’Ombe est incassable.

La véritable mission commence à la moitié du livre et est tout aussi palpitante que celle de Jasper.

Note : 3,75/5. Pareil que le premier tome.

A comme Association (tome 3) – Erik l’Homme

L’étoffe fragile du monde.

comme-association-3-letoffe-fragile-monde-der-L-ZXBier

Résumé Goodreads : Persuadé qu’Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec un compagnon inattendu, Erglug, un drôle de troll à l’humour décapant. Catapultés dans un étrange Moyen Âge par le mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !

Avis personnel : Voilà enfin un tome que je n’ai pas lu étant plus jeune !

De fil en aiguille, Jasper va remonter la piste de son amie et se retrouver devant un adversaire beaucoup plus puissant que ce à quoi il s’attendait. Et à de légers problèmes concernant ses pouvoirs, même s’il ne voit pas à qui se confier concernant ceux-là.

Du côté des personnages, on retrouve les deux stagiaires Jasper et Ombe mais aussi Mlle Rose et Walter, la référence en matière d’Association, et certains autres personnages déjà aperçus dans les précédents tomes. Je pense qu’on peut lire tous ces tomes en une seule fois sans problème, et j’aurai même tendance à dire qu’un seul livre découpé en plusieurs chapitres aurait suffit pour au moins les deux premiers livres, voire le troisième. Enfin, ce n’est que mon avis.

L’aventure et le suspense sont toujours présents et on n’attend qu’une chose, c’est que le dénouement arrive. Sachant que le tome quatre est le dernier tome jamais écrit par Pierre Bottero (décédé en 2009 à la suite d’un accident de moto, ce qui m’a laissé un arrière-goût amer quand Ombe conduisait la sienne…), j’aimerai beaucoup le lire prochainement. A voir.

Note : 3,75/5. Il n’y a pas d’énormes améliorations spectaculaires, le style reste le même et je n’ai pas été déçue.

Et vous ? Avez-vous lu les tomes de A comme Association ? Un seul, plusieurs, tous ? (bande de chanceux)

Truc.

Publicités

2 réflexions sur “A comme Association (tomes 1, 2 et 3) – Erik L’Homme et Pierre Bottero

    • Truc et Nola dit :

      Re-bonjour! C’est une saga à partir de dix ans, il me semble (à revérifier quand même, mais en effet, pour les plus jeunes). Donc le style est assez simple, mais ça reste deux auteurs phares de la littérature jeunesse!
      Truc.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s