The Picture of Dorian Gray – Oscar Wilde

9782070384853Résumé : Le héros de l’unique roman d’Oscar Wilde doit rester éternellement jeune : son portrait seul sera marqué progressivement par le temps, les vices, les crimes, jusqu’au drame final. Dans ce chef-d’œuvre de l’art fin de siècle (1890), l’auteur a enfermé une parabole des relations entre l’art et la vie, entre l’art et la morale, entre le Bien et le Mal. Les apparences du conte fantastique, et du roman d’aventures, où le crime même ne manque pas, fascinent le lecteur ébloui par les dialogues étincelants de l’auteur de théâtre, les paradoxes de l’esthète, la phrase du poète. La tragédie vécue par l’écrivain, le bagne, le déshonneur, la mort prématurée laissent ainsi, lisse et pur, son roman unique.

Mon avis : J’ai beaucoup hésité avant de faire cette chronique. Je trouvais ça un peu présomptueux de faire une chronique sur un roman d’Oscar Wilde… Mais pourquoi pas?

Je lis très peu de romans de « grands auteurs » mais j’avoue m’être laissée tenter par Le Portrait de Dorian Gray (The picture of Dorian Gray, de son titre original), et à raison. J’ai beaucoup apprécié ce roman qui appartient très certainement au Roman fantastique.

Une intrigue très intéressante avec des personnages complexes dont un certain nombre est centré autour du thème du paradoxe (que l’on retrouve d’ailleurs dans le résumé éditorial), qui reste un des éléments clés du récit. On note l’apparition du pacte démoniaque sans que l’intrigue ne plonge dans un récit totalement abracadabrant comme c’était « très en vogue » à l’époque où Wilde a écrit Le Portrait de Dorian Gray.

L’autre sujet abordé est la corruption de l’âme et la perte de l’innocence ainsi que leur répercussions sur le plan physique. L’auteur  ne se perd néanmoins pas en descriptions plus assommantes les unes que les autres et le roman comporte une bonne dose de passages -si ce n’est d’action- de dialogue assez intéressants qui  obligent néanmoins le lecteur à une certaine attention et le poussent à la réflexion puisque s’y concentrent en grand nombre les paradoxes (qui font, selon moi, une grande partie de l’intérêt du roman).

Le roman a un rythme assez entraînant  et se lit bien, de même que l’on s’attache et s’identifie assez facilement aux personnages; l’intrigue se déroulant principalement dans le Londres de l’époque ajoute encore au charme du roman. En bref, une bonne lecture.

Note: 4/5 (et croyez-moi j’en reviens pas de mettre une aussi bonne note moi qui déteste les classiques…)

Nola

Publicités

8 réflexions sur “The Picture of Dorian Gray – Oscar Wilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s