Scarlet – Marissa Meyer

Scarlet – Marissa Meyer

Afficher l'image d'origine

Une couverture qui, à mon goût (et pour une fois!) est beaucoup plus belle que la version originale. Ma-gni-fique!

 

Résumé: Bien loin de l’Asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Wolf, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Wolf croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.

Avis personnel: Une looooooooooooogue période s’est écoulée entre la lecture de Cinder (en début d’année dernière ? Je n’avais pas écrit de chronique parce que le blog n’existait pas encore à cette période) que j’avais tout simplement adoré, et ma lecture de Scarlet, le deuxième tome de cette saga que je pense définitivement adorer (la saga, hein.)

Dans tous les cas, Nola écrira sur Cinder sous peu puisqu’elle l’a dévoré et compte bien le chroniquer !

Bref, je me suis lancée dans Scarlet – lequel traînait depuis Décembre dans ma PAL (pauvre petit livre abandonné !) – avec beaucoup d’attentes. Ayant un peu oublié les éléments importants qui font Cinder – les personnages, l’intrigue (plus) en profondeur, le monde créé par Marissa Meyer – je l’ai relu et ensuite prêté à Nola (ça c’est du timing ! B)), pour ensuite me plonger dans Scarlet !

La première chose qui m’a frappée, c’est qu’on ne se trouve plus en Asie, à New Beijing, en compagnie de Cinder, mais bien avec de nouveaux personnages et… en France ! Même si j’avais entendu parler du changement de décor avant de commencer ma lecture, le fait de se déplacer complètement au niveau géographique est un bouleversement énorme !

On se retrouve donc à Rieux, dans le sud de la France, près de Toulouse, avec Scarlet (jusque-là, je pense que je ne surprends personne), une nouvelle héroïne qui doit son nom à sa chevelure (no surprise) et, on peut l’ajouter, son fichu caractère (plus le fait qu’elle soit inspirée du personnage du petit chaperon rouge. Scarlet n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds mais plutôt à foncer tête baissée vers le danger, une vraie tête brûlée. La première scène où elle apparaît, dans l’auberge, l’affirme et le reste du roman le confirme. J’ai toujours trouvé les personnages roux au caractère flamboyant (c’est le cas de le dire) plutôt « clichés » dans leur construction, on n’a pas besoin d’avoir les cheveux roux pour être une vraie furie, mais j’apprécie assez le personnage de Scarlet pour passer à côté de ce point.

Cependant, Scarlet reste la jeune fille à la recherche de sa grand-mère qui a disparu. Elle est persuadée que celle-ci a été kidnappée, au contraire des habitants de Rieux qui se fichent pas mal de son sort (ou pensent qu’elle a juste fugué. Oui, oui.) L’écho que se renvoient les vies de Cinder et Scarlet, même à des milliers de kilomètres l’une de l’autre, est très intéressant et les liens qui se développent entre ces deux personnages principaux au fur et à mesure de l’intrigue m’ont beaucoup plus : Marissa Meyer prouve une fois de plus qu’elle sait faire tenir sa saga debout, sans erreur de sa part ! Sachant qu’elle développe un univers entier en quatre livres seulement, avec un bon nombre de personnages qui interagissent aux quatre coins de la planète (et on y ajoute la Lune), on peut clairement dire que l’auteur sait construire ses romans et, pour l’instant, l’intrigue en général ne m’a pas déçue.

Pas de bémols au niveau de l’écriture de Marissa Meyer ; vous n’aurez pas le droit à de grandes métaphores et autres envolées lyriques dans Scarlet, ce qui n’étonnera personne j’espère ! – On reste dans un style assez simple, fluide et donc un deuxième tome qui se lit aussi bien que le premier et qui reste abordable pour tous les âges visés par la catégorie YA.

J’ajouterai un petit paragraphe pour le personnage de Loup, que j’ai finalement plus apprécié que celui de Scarlet. Avec son caractère fougueux et parfois assez colérique, je l’ai parfois trouvée bien trop agressive vis-à-vis de ceux qui cherchaient à l’aider. Elle peut avoir des côtés d’enfant gâtée (ça reste mon avis personnel mais j’ai beaucoup de mal avec ce genre de personnages). Loup, de son côté, permet de contrebalancer ce mauvais caractère. C’est un personnage plutôt posé même en étant combattant de rue et je l’ai vraiment totalement adoré. Gros point positif pour lui, donc.

Enfin (pour ne pas écrire un pavé qui serait immangeable), on retrouve sans problème l’ambiance SF/YA (un petit mélange qui n’est pas pour me déplaire) du premier tome. Je regrette un peu New Beijing personnellement mais les goûts et les couleurs…

Note : 4/5. Je recommande vivement les Chroniques Lunaires à tous les amateurs de YA en quête d’une très bonne saga pour l’été!

T.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s